Construction d'une base de données

C'est un outil pour assembler ensemble toutes les données récoltées pour mieux comprendre les dégradations des œuvres (associer technique, matière, conditions d'exécution, parcours historique des œuvres, restaurations...). Cet outil va s'appeler : 

MIB-NOIRœS :Méthode d’Interface et de Base de données pour le projet NOIRœS


IPANEMA a proposé de développer une base de données et son interface, dans le cadre du projet NOIRoeS (Nouveaux outils interdisciplinaires pour la restauration des oeuvres de Pierre Soulages ‐ EUR Humanité Création et Patrimoine 2020‐2023, CY Cergy Paris Université, [PhD Pauline de La Grandière]), visant à recenser et organiser des informations techniques, historiques et de conservation des œuvres de Pierre Soulages. 

L’aspect novateur de ce projet de base de données réside dans la prise en compte des aspects liés aux altérations et aux restaurations, ce qui n’a jamais été implémenté à notre connaissance dans les bases de données sur les oeuvres d’art jusqu’ici.

Les bases conceptuelles du projet, en termes tant de structure que de représentation, ont été posées dans le cadre du stage de M2 intitulé « Base NOIRœS ». Ce travail a permis d’aboutir à une première version de la structure de la base de données à construire. Ce même travail va se conclure par le développement d’un pilote portant sur un seul des champs de la base de données : l’histoire sociogéographique de chaque œuvre. Le projet MIB‐NOIRœS vise à poursuivre ces premiers développements, étendre le pilote susmentionné au traitement de l’ensemble de la typologie visée par le projet NOIRœS. Ce travail s’inspirera notamment des protocoles développés dans le cadre de la TEI (Text encoding initiative), et en particulier en exploitant la partie du modèle de la TEI permettant la représentation des supports de textes dans leur multitude de formes.

Dans un second temps, le projet visera à concevoir et implémenter les outils de représentation de ces données pour en permettre l’exploitation dans le contexte de la conservation/restauration. Une partie importante de ce développement consistera à proposer une méthodologie robuste pour articuler les parties publiques et privées du système de données : il s’agit d’abord de pouvoir, à tout moment, tracer la source des informations stockées dans le système de données, pour pouvoir en démontrer la portée de diffusion. Ensuite, une solution technologique appropriée doit permettre à la fois le recoupement et la compartimentation des données pour garantir le bon niveau de diffusion pour chaque typologie de donnée.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Présentation du doctorat NOIRœS

Collaboration interdisciplinaire avec l'Institut d'Optique Graduate School

Optique des matériaux